La consommation de viande implique plusieurs risques pour la santé humaine pourtant elle est présente dans notre assiette tous les jours. On nous fait croire que consommer de la viande nous fournis plus de force et d’énergie pourtant on ne parle pas assez de ces méfaits.

Les conséquences de la viande sur notre santé

Il est bien établi que certaines pathologies comme les maladies cardio-vasculaires, les maladies respiratoires chroniques, les diabètes et les cancers soient étroitement liées à notre mode de vie. Ces pathologies sont pourtant très graves et peuvent entraîner l’invalidité puis la mort à 80 % des cas. Le facteur de ces pathologies a été établi par l’organisation mondiale de la santé à cause de la présence de deux fois plus de viande dans nos assiettes par rapport à la génération précédente.

La consommation de viande provoque des conséquences directes sur la santé parce qu’elle en modifie le métabolisme. Lorsque le métabolisme digère de la viande, il produit un composé chimique qui augmente le risque de maladie cardiaque. Une étude a été effectuée par la clinique de Cleveland afin de prouver que la digestion de viande produit une bactérie intestinale néfaste pour le cœur. Puis d’autres études ont aussi prouvé que la viande est responsable de certains cancers.

Elle agit également indirectement sur notre santé via l’antibiorésistance présente dans un élevage. Actuellement, la majorité des éleveurs utilisent massivement des antibiotiques pour l’élevage rendant le traitement des pathologies sur les humains inefficaces. L’usage massif de ces antibiotiques dans les élevages contribuent à l’apparition de souches bactériennes résistantes.

Il a été prouvé que 60 % du nombre total qui est de 1400 agents pathogènes humains sont principalement d’origine animale : c’est ce qu’on appelle des pathogènes zoonoses. Grâce à cette étude, on a pu constater que 75 % des maladies animales peuvent contaminer les humains. C’est justement suite à la consommation de viande qu’on a pu attraper diverses maladies animales comme la grippe aviaire et l’ESB (Encéphalopathie spongiforme bovine).

D’après la British Medical Association, les végétariens présentent moins de pathologies grave et de taux d’obésité. Il est donc prouvé qu’une alimentation sans viande permet de vivre plus longtemps et augmente considérablement la qualité de vie.

Les différentes maladies que provoque la consommation de viande

Toujours concernant cette étude de la British Medical Association, il a été prouvé que 40 % des végétariens développent moins de risque de cancer. Ensuite que la consommation de viande est spécifiquement liée au :

  • Cancer du côlon
  • Cancer du sein
  • Cancer de la prostate
  • Cancer du système lymphatique
  • Cancer de l’estomac

Ces cancers surviennent parce que les produits d’origine animale contiennent diverses substances qui augmente le risque de cancer dont les amines hétérocycliques cancérigènes et les graisses. Contrairement à une alimentation végétale qui est anti-cancérigène comme les fibres, les légumes remplis de phytonutriments ainsi que les céréales.

Il a été démontré que la consommation de viande entraîne des maladies cardio-vasculaires. Les maladies cardio-vasculaires sont provoquées principalement par la viande, les produits laitiers et les œufs qui sont rempli de cholestérol et de graisses saturés. Ces dernières s’accumulent dans les artères qui vont ensuite les obstruer empêchant le cœur de fonctionner normalement. Notons que le cholestérol se trouve uniquement dans les produits d’origine animale provoquant également un risque d’hypertension.

La viande est aussi mise en cause pour les personnes en surpoids et souffrant d’obésité. Cela est dû à la présence massive de graisse et de cholestérol augmentant le risque d’obésité. Environ 15 % des obèses sont de gros consommateur de viande parce qu’elle fait gagner dangereusement du poids.

Il est prouvé que manger de la viande nous fait ingérer inconsciemment des doses de médicaments. Les animaux élevés sont fréquemment alimentés à bases d’antibiotiques dans le but de prévenir les épidémies. Cette pratique mène à l’émergence de super bactéries qui sont résistant aux antibiotiques. D’après une étude de l’Université de Cambridge il a été découvert une souche de cette super bactérie présente dans le lait de vache et de cochons anglais ayant provoqué des infections chez les humains.

Cancer et la consommation de viande

L’origine des cancers est étroitement liée à la consommation de viande. Cependant, selon les scientifiques :

  • Cuire la viande à une température élevée ou connu comme viande bien cuite entraine une production de substance chimique cancérigène. Il s’agit des amines hétérocycliques AH ainsi que les hydrocarbures aromatiques polycycliques HAP.
  • Il faut faire très attention avec la consommation de viande rouge parce qu’elle contient une grande quantité de fer héminique. Il favorise grandement la formation de composés cancérigène.
  • Il y a également les divers nitrates et sulfites ajoutés dans les conservateurs présents dans les viandes transformées qui deviennent des nitrites dans l’estomac. Ils vont ensuite devenir des nitrosamines qui sont aussi des composants cancérigènes.

Comment manger moins de viande ?

Il semble moins évident de bannir la viande de nos assiettes et pourtant c’est tout à fait faisable. Il faut commencer par des gestes simples comme planifier les menus de la semaine en avance puis l’adopter sera plus facile. Dans ce planning il faut varier les sources de protéines pour la non-consommation de viande ne se fasse pas ressentir lourdement. Durant les courses il est recommandé de consommer plus de viande blanche.

Il est préférable de réduire la consommation de viande. Il n’est donc pas nécessaire de consommer de la viande à chaque repas. Privilégiez la viande en faible quantité pendant le déjeuner pour avoir une bonne sensation de satiété tout l’après midi et de manger léger pendant le dîner.

Il est également conseillé d’apprendre à bien répartir son assiette. Il est préférable d’adopter une alimentation bien variée avec une assiette composée de :

  • D’une portion de légume
  • Une portion de protéine végétale ou animal aux alentours de 50 g / jour
  • Une portion de féculent

Pour pouvoir réduire la consommation de viande, et cela sans devoir baisser l’apport en protéine il existe d’autres sources comme :

  • Les produits à base de soja
  • Les haricots secs
  • Les pois
  • Les lentilles
  • Les noix
  • Les poissons
  • Les volailles
  • Les laits végétaux

Il est important de savoir que la viande peut avoir sa place dans notre alimentation mais il est également important de prendre conscience qu’il faut régler sa quantité dans notre assiette. La consommation de viande ne cesse pourtant pas de se démocratiser et augmente un peu partout dans le monde. Cette surconsommation touche principalement les pays riches et les pays en hausse de niveau de vie.

Les effets de la viande sont néfastes sur notre santé mais la clé est de trouver et d’associer les sources de protéines variés. Cette méthode permet de fournir toutes les bases de protéine dont notre organisme a besoin pour son bon fonctionnement. La viande a sa place dans nos assiettes mais devrait donc être consommée avec modération pour une meilleure santé et une vie plus saine !